RMA - La Recherche en Management et l'Afrique


Responsables :

Contact principal
No-photo
Ababacar MBENGUE
Université de Reims Champ...
ababacar.mbengue@univ-reim...
Ababacar MBENGUE
Université de Reims Champagne-Ardenne
ababacar.mbengue@univ-reims.fr

 
No-photo
Konan Anderson SENY KAN
Toulouse Business School
Konan Anderson SENY KAN
Toulouse Business School

 
No-photo
Mahamadou BIGA-DIAMBEIDOU
ICN Business School
Mahamadou BIGA-DIAMBEIDOU
ICN Business School

 
No-photo
Seydou SANE
Université Gaston Berger ...
Seydou SANE
Université Gaston Berger (St-Louis, Sénégal)



Objet du groupe thématique :

Alors que de multiples indicateurs révèlent l’éveil économique de l’Afrique et que plusieurs analystes prédisent que les plus fortes croissances économiques mondiales durant les prochaines années seront africaines, ce continent connaît un intérêt allant crescendo, aussi bien de la part des acteurs politiques et économiques que des chercheurs, à l’image des éditeurs de la revue Academy of Management Journal qui estiment que l’Afrique est désormais un contexte particulièrement prometteur de recherche en management (George et al., 2016). Dans certains domaines spécifiques du management (stratégie, RH, comportement organisationnel), cette perspective suscite un intérêt croissant des chercheurs (Zoogah, 2014 ; Kamoche et al., 2012 ; Zoogah, & Beugré,2012). Dans ce contexte général d’attractivité croissante, il peut paraître opportun de se poser une double question : qu’est-ce que la recherche en management peut apporter à l’Afrique et qu’est-ce que les pratiques managériales en Afrique peuvent apporter à la recherche en management ? Cette double interrogation est précisément la charnière du GT-AIMS « la recherche en management et l’Afrique ». Clairement, l’Afrique, continent en effervescence sous divers angles pertinents pour le management stratégique (formidables opportunités économiques et démographiques ; persistantes menaces politiques et sociales ; stratégies originales et pionnières dans des domaines comme le « mobile banking » ou le numérique ; interactions spécifiques d’institutions modernes issues de la colonisation comme des structures administratives et traditionnelles comme des chefferies pré-coloniales…) constitue un laboratoire d’analyse exceptionnel pour la recherche en management. Mais l’Afrique n’est pas uniquement un intéressant laboratoire d’analyse pour la recherche en management : c’est aussi un formidable terrain d’action pour les chercheurs en management. C’est dire que le GT-AIMS « la recherche en management et l’Afrique » accorde une place importante aux recherches-interventions à côté des recherches purement contemplatives. C’est ce même positionnement qui fonde toute l’importance accordée dans ce GT-AIMS aux interactions avec les praticiens. La réflexion et l’action proposées dans le GT-AIMS « la recherche en management et l’Afrique » s’articulent autour d’une dialectique où l’Afrique, contexte empirique à maints égards sinon extrême du moins peu connu, a vocation à jouer –alternativement, simultanément ou indifféremment– un rôle de muse ou de terrain d’application, de levier de construction ou de test de connaissances en management. Il est espéré que tous les chercheurs en management construisent ou éprouvent leurs postulats, hypothèses, ou résultats dans un contexte africain encore plein de mystères. De façon plus spécifique, ce GT–AIMS ambitionne de s’attaquer aux questions suivantes : Quel est l’état de la recherche en management en Afrique ? Quel éclairage la recherche en management permet-elle d’apporter, en Afrique, dans la lutte contre la pauvreté, les conflits armés, les maladies, l’injustice, la corruption, etc., dans la gestion des politiques publiques (santé et hygiène, éducation, environnement, agriculture, justice, paix, sécurité, défense…), dans la promotion de la bonne gouvernance et l’état de droit, dans la compréhension de la décentralisation et la coopération de proximité, dans l’analyse des relations entre l’Afrique et les institutions économiques et financières internationales, du renforcement des capacités et du management des connaissances, de la réhabilitation et du réarmement de l’Administration et des valeurs publiques, des partenariats publics-privés… ? Quelle est ou quelle peut être la spécificité de l’apport de la recherche en management à ces multiples questions qui, jusqu’à ce jour, ont été essentiellement traitées sous l’angle et avec les méthodes d’autres champs disciplinaires (droit, science politique, économie, anthropologie, sociologie, statistiques…) ? Comment se traduisent en contexte africain les connaissances « universelles » en management ? En quels termes se posent les problématiques de management au sens large (innovation, apprentissage, entrepreneuriat, financement, production, gestion des ressources humaines, marketing, stratégie, etc.) dans le contexte africain ? Que savons-nous des notions de leadership, de motivation, de négociation, de justice, de diversité… en contexte africain ? En quoi les pratiques managériales en Afrique sont-elles en mesure de faire avancer l’état des connaissances en management ? Toutes ces questions et bien d’autres ont naturellement leur place dans le GT-AIMS « la recherche en management et l’Afrique ». Il existe vraisemblablement des principes et des activités universels du management, valables à travers des époques variées de l'histoire de l'humanité et dans différentes sociétés, y compris africaines. Mais la mise en œuvre de ces principes et activités est susceptible de connaître des variations et des singularités dans le temps et dans l’espace. En Afrique, plusieurs spécificités dans les pratiques de management sont susceptibles d'enrichir les connaissances en management. Par exemple, on pourrait citer : • la pertinence du leadership paternaliste dans la mobilisation des ressources humaines (le modèle du Grand Frère africain, protecteur de ses cadets est encore très vivant et très efficace dans les processus d'accompagnement en entrepreneuriat et en management) ; • l'interconnexion entre la vie au travail et la vie hors travail (utilité et pertinence des tontines d'entreprise, par exemple) ; • les formes alternatives communautaires de mobilisation des financements (rôle déterminant des tontines communautaires pour les entrepreneurs en phase de démarrage) ; • les structures de solidarité communautaire en entreprise (structure d'assistance morale et matérielle aux collègues et collaborateurs lors des événements heureux ou malheureux) ; • le rôle central de la spiritualité, des croyances et pratiques religieuses dans les pratiques entrepreneuriales et managériales (l’Occident le redécouvre aujourd'hui à travers le fait religieux en entreprise) ; • l'antériorité africaine des pratiques RSE (les Africains semblent avoir appris depuis longtemps à concilier efficacité productive, rentabilité financière et prise en charge sociale des populations victimes des externalités économiques négatives). En tout état de cause, le GT-AIMS « la recherche en management et l’Afrique » sollicite des travaux d’universitaires aussi bien que des témoignages de non universitaires (dirigeants, managers, décideurs publics et privés, partenaires au développement, formateurs, consultants…). Les travaux attendus peuvent être des états de l’art de la recherche en management en Afrique à l’instar de celles menées récemment dans la sphère anglophone de l’Afrique subsaharienne (Zoogah, 2008 ; Botha, Lilford, & Pitt, 2011 ; Walumbwa, Avolio, & Aryee, 2011 ; Zoogah, & Beugré, 2012 ; .Zoogah, & Nkomo, 2012 ; Zoogah, 2014 ; Seny Kan, Apitsa, & Adegbite, 2015), des états de l’art de la recherche en management pertinente pour l’Afrique, des témoignages de praticiens, des recherches empiriques illustratives de pratiques managériales en Afrique (ou pertinentes pour l’Afrique) ou encore des analyses conceptuelles, spéculatives ou normatives, sur les perspectives de recherche en management en Afrique (ou pertinente pour l’Afrique). Seront particulièrement bienvenues les tentatives de théorisation de la manière dont les pratiques managériales en Afrique contribuent aux débats universels d’actualité dans la recherche en management et, plus généralement, au développement des connaissances dans le domaine du management. MOTS-CLES : Afrique – Management – Recherche – Épistémologie – Méthodologie – Théorie – Pratiques managériales

Separation

Historique :

Date de création : 2016