AIMS

Lauréats du Prix "Meilleure contribution théorique"

2022

Les lauréats sont Aurélien Feix, Déborah Philippe, Claire-Isabelle Roquebert pour la thèse intitulée « Radical yet persistent : A discourse historical analysis of critical work immunity  ».

2021

Les lauréates sont Justine Loizeau et Juliette Cermeno pour la thèse intitulée « S’organiser contre la violence : Le cas de l’organisation alternative féministe Collages Féminicides Paris ».

2020

Le lauréat est Youcef Bousalham pour la thèse intitulée « Against « shared values»: Towards an inclusive definition of Organizational Culture valuing gaps and deviations ».

2019

Les lauréats sont Fabien EYMAS (Université Paris 8 – Laboratoire d’Économie Dionysien) et Faouzi BENSEBAA (Université Paris 8 – Laboratoire d’Économie Dionysien) pour la thèse intitulée « Quand le déplacement du niveau d’analyse permet de redessiner les contours de l’unité d’analyse d’usage d’un champ théorique : un exemple dans le cadre de la dynamique concurrentielle ».

2019

Les lauréats sont Philippe Lépinard (Université Paris-Est Créteil) et Isabelle Vandangeon Derumez (Université Paris-Est Créteil) pour la thèse intitulée « Apprendre le management autrement : la ludopédagogie au service du développement des soft skills des étudiant·e·s ».

2018

Les lauréats sont Denis Chabault (U. Paris Sud – Paris Saclay) et Régis Martineau (South Champagne Business School) pour la thèse intitulée « Les formes de contrôle dans les organisations multispatialisées : post-bureaucratie ou persistance de la bureaucratie ? ».

2017

Les lauréats sont Charlotte Krychowski (Telecom Ecole de Management), Bertrand Quélin (HEC), Bulat Sandito (Telecom Ecole de Management) pour la thèse intitulée « Experimenting business models with network effects: a real options perspective ».

2016

Les lauréats sont Robert H. Desmarteau et Anne-Laure Saives pour la thèse intitulée « Le modèle d’affaires : de la quête d’une synthèse à la synthèse de l’enquête ».

2015

Les lauréats sont Jean-Pascal Gond, Nancy Harding, Mark Learmonth, Laure Cabantous pour la thèse intitulée « What do we mean by performativity in organization and management studies? The uses and abuses of performativity ».