Messeghem Karim, Sammut Sylvie
Processus entrepreneurial et pépinières d’entreprises : quand l’accompagnement conduit à l’isolement

Auteurs

Messeghem Karim

Sammut Sylvie

Résumé

Accompagner les jeunes entreprises est aujourd’hui l’affaire de tous les élus tant aux plans local, régional que national. Quelle ville, quelle agglomération n’a pas son, voire ses réseaux spécialisé(s) en la matière ?
L’accompagnement que l’on trouve dans les pépinières d’entreprises doit, en sus de donner des armes intellectuelles pour mieux apprendre, comprendre et entreprendre, favoriser l’ouverture d’esprit des créateurs, l’investigation de l’environnement, et en faciliter l’accès. Elles peuvent, à ce titre, participer au processus entrepreneurial en diffusant des informations et en contribuant à améliorer la légitimité du créateur. Pour autant, toutes les pépinières ne sont pas égales dans l’accompagnement dispensé.
Cette réflexion adopte un double ancrage théorique : le paradigme de l’opportunité et le courant sociologique néo-institutionnel. Elle s’intéresse en effet au rôle de la légitimité dans la poursuite d’opportunités entrepreneuriales. Dans quelle mesure les pépinières d’entreprises peuvent-elles contribuer à améliorer la légitimité des créateurs tout au long du processus entrepreneurial.
Pour répondre à cette question, nous avons mené une étude exploratoire auprès d’une pépinière d’entreprises du sud de la France. Nous avons proposé une typologie des créateurs fondée sur la légitimité. Six créateurs ont participé à des entretiens en profondeur et tous ont manifesté à des degrés divers un profond sentiment d’isolement au sein même de la pépinière.
La charte des pépinières n’est ici pas respectée et la structure d’accompagnement se meut en structure d’hébergement et de prestations de services minimalistes. Elle enferme le créateur dans un isolement pesant. Se pose dès lors, la question de la pertinence de l’offre en matière d’accompagnement des créateurs et de son organisation au plan national.