Rechercher sur le site :

ST-AIMS 06 : La performance globale - évaluation de la RSE ou utopie mobilisatrice ?

La performance des organisations, thématique centrale en management stratégique, fait l’objet de débats récurrents compte tenu de son caractère polysémique et des difficultés associées à ses mesures.  Au cours de ces vingt dernières années, ces débats ont largement été alimentés par la remise en cause de la logique strictement financière de la performance qui a conduit les chercheurs à faire évoluer les cadres. De Vaujany et al. (2016) ont identifié l’ampleur de cette évolution en théorie des organisations à partir de quatre nouveaux tournants : pratique, matériel, processuel et sociétal dans lequel s’inscrit un élargissement du concept de performance vers une « performance globale » (Capron et Quairel, 2006 ; Jany-Catrice, 2013). Popularisé par le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) depuis ses premières expérimentations en 2000, le concept de performance globale est aujourd’hui soutenu par plusieurs auteurs comme Whittington (2012) soulignant que la performance financière n’est qu’un des aspects de la performance organisationnelle (Capron et Quairel-Lanoizelée, 2015).
« Le concept de performance globale est mobilisé dans la littérature en management stratégique pour évaluer la mise en œuvre des stratégies de développement durable par les entreprises et rendre compte de leurs responsabilités sociétales aux diverses parties prenantes. » (Renaud et Berland, 2007). Revisiter la performance des organisations selon les trois dimensions du développement durable (économique, social et environnemental) répond aux grandes évolutions sociales, économiques et environnementales parmi lesquelles la montée du chômage, la diminution du rôle de l’Etat-providence et le changement climatique.
Cette approche renouvelée de la performance pose la question des modèles de création de valeur sous-jacents : s’agit-il simplement d’amender le modèle de la valeur actionnariale, parti pris des approches business case ou d’inventer un nouveau modèle de la valeur ?  (Berger-Douce, 2015)

>> Télécharger