Rechercher sur le site :

ST-AIMS 04 : Connaissance, perceptions et valorisation des ressources et capacités organisationnelles

Les processus par lesquels les organisations cherchent à identifier les actifs stratégiques et à appréhender leur valeur et leur potentiel d’action, retiennent une attention croissante en management stratégique. En témoigne l’émergence d’un champ consacré aux enjeux croisés de « cognition et capacités » (Gavetti, 2005 ; Kaplan, 2008 ; Tripsas & Gavetti, 2000). Eggers et Kaplan (2013) ont proposé une revue des recherches pouvant y être intégrées.
La connaissance et l’évaluation des ressources et des capacités est une dimension essentielle de l’action stratégique. Des opérations aussi élémentaires que la division et l’allocation du travail, la détermination des objectifs ou la coordination sont ainsi associées au développement d’un « méta-savoir » sur les capacités de l’organisation et de ses différentes composantes (Hecker, 2012). Ce méta-savoir est également nécessaire à l’adaptation de l’organisation à son environnement stratégique. Une organisation doit être en mesure, pour demeurer compétitive, non seulement de percevoir les changements survenus dans son environnement (Doz & Kosonen, 2010), mais aussi d’adapter ses capacités à ces changements, ce qui implique de déterminer quelles capacités doivent être conservées, transformées, acquises, ou au besoin éliminées. Cette double attention à l’environnement et aux actifs est ainsi un préalable au « dynamisme » des capacités organisationnelles (Teece, Pisano, & Shuen, 1997 ; Winter, 2003), mais aussi plus largement à la recherche d’une congruence entre capacités et environnement (Siggelkow, 2001), qui constituent les objets d’étude dominants de la recherche contemporaine en management stratégique.
La ST-AIMS est ainsi positionnée sur un questionnement précis mais à l’intersection de plusieurs courants de recherche : management stratégique (approches par les ressources et capacités, ambiguïté causale, théories de l’adaptation…), théorie des organisations (apprentissage et désapprentissage organisationnels…), approches cognitives (attention interne et externe, biais cognitifs, cartes cognitives…), ou encore ressources humaines (gestion prévisionnelle des compétences, gestion de l’expertise).
Elle vise à accueillir des travaux apportant des contributions à la fois théoriques, empiriques et méthodologiques à la problématique générale suivante : quels sont les processus par lesquels sont identifiées, perçues, représentées et valorisées les ressources et les capacités organisationnelles ?

>> Télécharger