Rechercher sur le site :

ST-AIMS 02 : La gouvernance des organisations : une approche transversale entre stratégie et finance

L’évolution des organisations renouvelle sans cesse les terrains de recherche fertiles pour le chercheur en Sciences de gestion voulant mener des travaux sur la gouvernance. Ainsi, l’apparition de nouveaux Business Models dans le contexte de la révolution numérique invite à revisiter les modèles de gouvernance : les plateformes de crowdfunding font apparaître un nouveau type d’acteurs - la foule des internautes - avec lequel les dirigeants doivent désormais composer dans la cadre de la conduite de leur organisation. Autre exemple : l’arrivée de capital-investisseurs dans le capital des cliniques fait émerger également de nouvelles problématiques pour les dirigeants qui doivent prendre en considération les rythmes spécifiques d’entrée et de sortie de capital de ces nouveaux acteurs.
L’objectif de cette STAIMS est de mener des réflexions autour de la gouvernance des organisations. L’approche se veut résolument transversale (entre finance et stratégie) et large (dimensions disciplinaire, cognitive et comportementale ; actionnariale et partenariale…). Le thème de la gouvernance est souvent traité dans les medias par le prisme des codes de bonne conduite pour les entreprises cotées. Ainsi, l’introduction en 2013 du « say on pay » dans le code Afep-Medef a-t-elle fait couler beaucoup d’encre. L’objectif de la STAIMS est de rassembler des travaux étudiant non seulement la gouvernance d’entreprises cotées mais aussi celle d’organisations diverses (jeunes entreprises de haute technologie ; cliniques, associations et autres organisations non marchandes…) faisant interagir une panoplie variée de parties prenantes (investisseurs institutionnels, capital-investisseurs, salariés, partenaires d’exploitation, Etat et collectivités territoriales, usagers, foule d’internautes…). Les travaux faisant l’objet de discussion au sein de la STAIMS viseront à étudier les mécanismes de gouvernance à l’œuvre, leurs incidences sur les conflits d’intérêts et cognitifs dans ces organisations. Les recherches pourraient analyser les changements induits par l’arrivée d’une partie prenante donnée sur le système de gouvernance : modification du CA ou dissociation Direction/Conseil, mise en place de mécanismes de contrôle formels ou informels. Sur le plan théorique, il s’agira d’expliquer la structure et l’évolution des systèmes de gouvernance étudiés. La STAIMS accueillera aussi des réflexions de nature méthodologique, par exemple, sur la manière d’appréhender la dimension cognitive ou comportementale de la gouvernance.

>> Télécharger