STAIMS 3 : Créativité et organisation : quels enjeux en management stratégique ?

La créativité est un concept souvent étudié en SHS (psychologie, philosophie, histoire, lettres...), mais force est de constater que les sciences de gestion sont plus timides à explorer ce concept défini ici comme une capacité dynamique de l’organisation à générer, capter et articuler des idées susceptibles d’apporter de la valeur à l’organisation. Pourtant de plus en plus d’organisations mettent en avant la créativité dans leur stratégie. Par exemple, Renault fait directement référence à sa « creative technology » ; Michelin s’appuie sur des « communautés créatives pilotées » pour développer sa stratégie environnementale (Chassagnon et Haned, 2013) ; les industries créatives, comme le jeu vidéo ou le cirque (Massé et Paris, 2013), sont définies essentiellement par leur capacité à gérer des facteurs intangibles (esthétisme, imagination, art...) dans un espace délimité, néanmoins, par des impératifs de nature financière et marchande ; les organisations de l’économie solidaire et sociale sont souvent présentées comme génératrices d’idées nouvelles et originales en raison, entre autres, de leur nécessité de mélanger des valeurs variées (Binder, 2007). Enfin, notons que, dans un rapport récent, « Capitalizing on Complexity » (IBM CEO study 2010), IBM a analysé les défis principaux du management dans les années à venir. À partir d’interviews réalisées auprès de 1500 PDG, directeurs généraux et dirigeants d’entreprises publiques de tous pays, les résultats principaux de l’étude montrent que plus que 2/3 des leaders considèrent que le management de la créativité est le défi principal que vont devoir affronter les entreprises.
 
Même si des numéros spéciaux francophones sur la créativité ont vu le jour depuis une petite dizaine d’années (Revue Française de Gestion en 2006, revue Gestion en 2013, Revue Internationale de la PME en 2014), il nous semble essentiel de creuser davantage le thème de la créativité dans les organisations (publiques et privées, issues de l’économie dite classique, de l’économie solidaire et sociale et des industries créatives) pour décrire et analyser les enjeux posés par la créativité en management stratégique de ces organisations.
 
Les chercheurs du champ de la créativité en organisation ont, en outre, développé des approches spécifiques : interactionniste par Woodman et al. (1993), évolutionniste par Ford (1996), climat organisationnel par Ekvall (1996), par exemple. Ils ont également tenté de caract&
>> Télécharger