Index des auteurs > Hatchuel Armand

Aggeri Franck, Hatchuel Armand
La formation de la stratégie en situation d'innovation Le cas du recyclage automobile chez Renault

Auteur

Franck AGGERI
Armand HATCHUEL

Résumé

Le recyclage des déchets solides est un sujet d'actualité. Dans la filière automobile, les industriels se sont engagés vis-à-vis des pouvoirs publics français et européens à développer le recyclage de leurs véhicules hors d’usage. L’objectif visé dans les accords cadres qui ont été signés est l’émergence d’une nouvelle économie du recyclage dans laquelle seraient échangés des matériaux qui ont été préalablement démontés sur les véhicules hors d’usage puis recyclés et qui viendraient se substituer aux matières vierges. Pour faire aboutir une telle « innovation de marché », les nombreux acteurs qui interviennent depuis la conception jusqu’à la démolition des véhicules déploient leurs efforts dans trois directions : le développement de nouvelles technologies (de démontage des véhicules et de recyclage des matériaux), la découverte de nouveaux débouchés pour ces matières recyclées, et la conception de voitures plus recyclables.
Toutefois, au delà des slogans, la montée en puissance de cette économie se heurte à des contraintes techniques et économiques fortes. Les dépasser suppose que se mettent en place dans les firmes des stratégies et des actions dont les ressorts sont encore mal connus.
Comment les entreprises s’adaptent-elles à ces nouvelles contraintes ? Quelles stratégies et quelles organisations mettent-elles en oeuvre pour développer de nouvelles technologies de recyclage, pour concevoir des voiture plus recyclables et pour inventer de nouvelles sources de profit ?
Avancer des éléments de réponse à ces questions suppose d'analyser finement le processus de construction de la stratégie des entreprises. Nous avons eu l'opportunité de suivre ce processus de l'intérieur en participant à une recherche-intervention de longue durée chez Renault, commencée en 1991 et qui se poursuit actuellement, où nous avons pu cotoyer toutes les questions relatives au recyclage depuis la phase de négociation avec les pouvoirs publics en passant par la mise en oeuvre d'ateliers pilotes de démontage des véhicules hors d'usage, de filières expérimentales de recyclage jusqu’à la prise en compte de la contrainte de recyclabilité pour la conception de futurs véhicules. De par cette opportunité, nous avons ainsi été amenés à rencontrer des interlocuteurs de différentes entreprises se situant à différents niveaux hiérarchiques.
Dans ce contexte, il est particulièrement intéressant d’analyser la formation de la stratégie des entreprises pour comprendre le processus d'innovation en matière de 3 recyclage. D'une part, ce processus met aux prises différents acteurs (industriels, pouvoirs publics) aux intérêts et aux rapports potentiellement conflictuels et d'autre part, l'engagement des entreprises dans le développement d'une économie du recyclage résulte bien d'un choix délibéré. Nous allons styliser le processus de formation de la stratégie de Renault en étudiant les différences que nous percevons par rapport à la littérature sur le sujet. L'analyse de ce processus stratégique nous permettra de comprendre les modalités de pilotage du processus d'innovation par les firmes, c'est-àdire leur capacité à construire une économie du recyclage viable et à éviter de ce fait, l'intervention ultérieure des pouvoirs publics.