Index des auteurs > Guerra-vieira Silvia

Durand Thomas, Guerra-vieira Silvia
Étalonner l'innovation: métrique d'une innovation annoncée

Auteur

Thomas DURAND

Silvia GUERRA-VIEIRA


Résumé

Les économistes s'intéressant à l'innovation ont eu tendance à plutôt concentrer leurs analyses sur l'impact de l'intensité concurrentielle sur les activités innovatrices. Leur but avoué est alors de montrer que la concurrence favorise les capacités d'innovation des firmes et d'expliquer pourquoi et comment. D'autres se sont préoccupés de comprendre le processus par lequel l'innovation émerge, qu'est ce qui la génère, qu'est ce qui déclenche quel type de changement, etc.

Nous allons nous aussi nous préoccuper ici d'innovation mais en posant une question différente: quel est l'impact potentiel d’une innovation attendue sur la position stratégique d'une entreprise face à sa concurrence ? Comment peut-on jauger une innovation pour évaluer si une organisation dans une industrie donnée est vulnérable face à ce changement annoncé, ou si au contraire elle va pouvoir tirer profit de cette évolution et cela mieux que ne pourront le faire ses concurrents ?

Formuler de tels questionnements conduit tout naturellement à chercher à construire une sorte de "métrique" de l'innovation pour en mesurer l'intensité. Un tel instrument de mesure de l'intensité de l'innovation - une sorte d'outil d'étalonnage - devrait permettre d'anticiper ex ante les conséquences stratégiques potentielles de l'innovation. En d'autres termes, la mesure ex ante de l'intensité du changement anticipé devrait être corrélée avec l'évaluation ex post de l'impact stratégique de l'innovation, tel que cet impact peut être constaté après coup par l’analyse de l’industrie concernée et du jeu stratégique résultant.

Notons d’ores et déjà que nous choisirons d’appréhender cet impact stratégique à travers l’évolution des positions stratégiques des firmes en présence dans le secteur. Notre problématique concerne ici l'innovation, que nous qualifierons indifféremment de changement, dans son sens le plus large. Derrière ces vocables, nous inclurons donc l'innovation technologique (innovation produit et innovation process) aussi bien qu'organisationnelle et sociale. Constatons d'ailleurs qu'une innovation est rarement exclusivement de l'une ou l'autre de ces catégories et qu'elle combine en général mais à des degrés divers plusieurs de ces facettes du changement.