Index des auteurs > Bensedrine Jabril

Bensedrine Jabril, Demil Benoit
L'action collective des entreprises sur la réglementation: une analyse en termes de pouvoir.

Auteur

Jabril BENSEDRINE

Benoît DEMIL


Résumé

Nous avons choisi de concentrer notre attention sur les regroupements à but politique, pour deux raisons. D'une part, ils nous semblent relativement ignorés parmi les thèmes d'études classiques en management stratégique. D'autre part, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s'unir au sein d'associations visant à influencer les décisions politiques, notamment en matière de réglementations environnementales. Nous sommes donc devant un phénomène en pleine croissance. Ainsi, le programme Responsible Care regroupe et défend les intérêts de centaines d'entreprises chimiques à travers le monde depuis le début des années 80. Le Business Council for Sustainable Development, émanation de la Chambre de Commerce Internationale, a également envoyé une délégation de chefs d’entreprises à la conférence mondiale de Rio en 1992 (Sommet de la Terre) pour y représenter le point de vue des industriels.

Le cas que nous étudions dans cet article, concerne la stratégie de l'association française des Entreprises Pour l'Environnement (EPE). Nous avons particulièrement analysé son rôle dans l'élaboration des réglementations sur les déchets industriels et sur les sites industriels pollués, afin de répondre aux questions suivantes : Quelle a été la stratégie de cette association - et de ses membres - face à ces réglementations ? Comment a-t-elle participé à leur élaboration ? Dans quelle mesure en a-t-elle influencé le contenu ?

Dans les pages suivantes, nous commencerons par présenter notre cadre théorique, essentiellement fondé sur les notions de pouvoir et de légitimité. Puis, nous exposerons rapidement le cas de l'association EPE. Enfin, nous consacrerons le reste de notre article à l'interprétation théorique des faits observés. Avant de développer notre exposé, nous voudrions préciser la démarche employée. Le recours à l’analyse d’un cas se justifie selon nous, par le fait que l’élaboration d’une réglementation s’apparente à un processus s'étalant sur plusieurs années et dans lequel interviennent de nombreux acteurs. Cependant, à la différence d’une démarche purement inductive ou déductive, nous avons plutôt cherché à établir des liens entre les données observées et un cadre d’analyse en continuelle construction. Nous avons donc procédé à d’incessants allers et retours entre données collectées et cadre théorique afin d’arriver à ce que Louart (1996) appelle un « précipité ». Cependant, pour la clareté de l'exposé, nous garderons la distinction classique entre partie théorique et partie empirique, bien qu'elle ne reflète pas la démarche intellectuelle réellement suivie.