Index des auteurs > Gamot Grégory

Gamot Grégory
La méthode des cas en management comme mode d’apprentissage de stratégies argumentatives

Auteur

Grégory GAMOT

Résumé

Toute réflexion sur la formation au management passe nécessairement par une prise en compte des contenus (quelles sont les "compétences" à acquérir ?) et des méthodes pédagogiques (comment peut-on les inculquer ?). Cette proposition a pour objet l'apprentissage de stratégies argumentatives par la méthode des cas. Cet objet est donc très restreint quant au contenu et à la méthode pédagogiques envisagés. Pour autant, il convient d'abord de justifier de l'intérêt que peut représenter l'apprentissage de stratégies argumentatives pour les participants aux programmes de formation au management. De plus, l'utilisation de la méthode des cas dans ce cadre ne va pas de soi : il va s'agir dès lors d'en spécifier les conditions d'utilisation. Enfin, quelques lignes directrices concernant les modes d'animation des cas et d'évaluation des participants seront proposées.

Gamot Grégory
La contribution de la recherche en gestion française au champ du gouvernement d'entreprise

Auteur

Grégory GAMOT

Résumé

Les débats sur le gouvernement des entreprises initiés aux Etats-Unis et en Grande- Bretagne par des praticiens et des chercheurs, reçoivent un écho croissant auprès des praticiens et des chercheurs français. Entendu comme "l'ensemble des règles de fonctionnement et de contrôle qui régissent, dans un cadre historique et géographique donné, la vie des entreprises" (Pastré, 1994), le concept de gouvernement d'entreprise est, en effet, susceptible d'interpeller à la fois les praticiens et les chercheurs en gestion. Pourtant, il nous semble que la contribution de la communauté académique française au champ du gouvernement d'entreprise est des plus limitée : ainsi, la participation des chercheurs français aux réflexions menées par les organismes publics ou patronaux est marginale par rapport à celle des chercheurs de la communauté anglo-saxone; de plus, les connaissances "produites" ne permettent guère de cerner les spécificités du gouvernement d'entreprise français. Enfin, il nous apparaît que, tant que certains paradigmes de recherche (plus susceptibles de légitimer les pratiques existantes que de les éprouver, surtout si elles sont le fait des élites dirigeantes), continueront à dominer la production académique dans ce domaine, la contribution des chercheurs risque de rester marginale.