Index des auteurs > Dromby Frédéric

Dromby Frédéric
Les déterminants de la volonté de croissance chez les dirigeants français de PME. Proposition d’un modèle intégrant les aspects économiques et sociaux

Auteur

Frédéric DROMBY

Résumé

La croissance est un thème central en matière de management stratégique. Autour d'elle se regroupent des enjeux qui relèvent des principaux domaines de la vie de la firme et sont donc sujets de préoccupation pour les dirigeants: la taille comme signe d'accomplissement ou comme avantage concurrentiel; les modalités de développement (interne ou par acquisition); l'arbitrage entre la rentabilité à court terme et les orientations longues; l'adaptation des structures; l'évolution des modes de gestion et la répartition des pouvoirs, etc. Ces thèmes sont particulièrement cruciaux dans les PME, qui sont à l'heure actuelle le principal gisement de croissance du PNB et d'emplois. Cependant, la croissance ne se décrète pas. Elle dépend de conditions économiques générales, mais aussi de la volonté de croissance des dirigeants d'entreprises. Le gouvernement français l'a bien compris, qui a multiplié récemment les initiatives en ce sens à l'heure où la France comme l'Union Européenne battent tous leurs records de chômage.

L'intérêt tant théorique que pratique du thème est donc certain. Pourtant, et même s'il se nourrit d'une littérature abondante, les contributions sur le sujet de la croissance dans les PME sont souvent limitées à un aspect de celle-ci (économique ou plus rarement sociologique), et les déterminants de la volonté de croissance ne sont pas encore tous clairement identifiés. Nous pensons que l'élaboration d'un modèle synthétique, qui prenne en compte les aspects économiques mais aussi humains de la croissance des firmes peut aider à une meilleure compréhension des problèmes et enjeux qui lui sont liés. A partir d'une revue de la littérature sur la firme de taille petite et moyenne (i.e. en France, de moins de 500 salariés), nous seront conduits à constater des manques dans le corps de connaissances actuelles et à formuler plusieurs hypothèses ainsi qu'une ébauche de modèle(3). Nous présentons enfin une procédure de test à partir d'une base de données commercialisée par une importante revue française de management.

Dromby Frédéric
Le concept d’inertie de la firme: définition, état des connaissances et agenda de recherche

Auteur

Frédéric DROMBY

Résumé

Au plan académique, le but premier du management stratégique est sans doute l'élaboration d'une théorie du comportement général de la firme en milieu concurrentiel (Rumelt, 1994). Malgré les progrès accomplis depuis les travaux pionniers des années soixante, le foisonnement actuel de la discipline est la preuve que de nombreux thèmes restent à explorer ou consolider avant d'approcher ce but. Selon Rumelt, qui y consacre actuellement l'essentiel de ses efforts, le thème du manque de plasticité d'une firme -c'est-à-dire son inertie- est dans cette optique l'un des plus importants (1993: 3). Cette affirmation rejoint les remarques maintes fois faites dans la littérature en gestion que les firmes ne changent que lorsqu'elles y sont obligées (e.g. Reitter & al., 1991), c'est-à-dire parfois lorsqu'il est trop tard. Contrairement aux vues optimistes des premières théories sur le comportement de la firme, les entreprises font preuve d'inertie.

En tant que chercheurs en management stratégique, nous nous sommes fixés comme objectif une amélioration de la compréhension des causes, manifestations et conséquences des retards de réaction dont font parfois preuve les entreprises, en nous focalisant en particulier sur le premier point -les causes- dont l'élucidation conditionne celle des deux autres.

Cette communication constitue la première étape de notre programme de recherche sur les causes de l'inertie de la firme, que nous avons tenté ici de recenser de la manière la plus exhaustive et la plus organisée possible. Cet état des connaissances nous mènera à la constatation de lacunes dans la littérature actuelle sur les sources de l'inertie et la proposition d'un agenda de recherche, dont nous nous servirons pour aborder les étapes suivantes de notre programme.