Angot Jacques, Assens Christophe
Gérer les affrontements de rationalités: une recherche exploratoire

Auteur

Jacques ANGOT

Christophe ASSENS

Résumé

Depuis l'apparition de la théorie des jeux, on tend à modéliser les décisions selon un schéma déterministe, dans lequel chaque joueur adapte son comportement à celui des autres en fonction des règles de concurrence propre à un environnement donné : duopole, oligopole, monopole imparfait, économie mixte. Le but du jeu et les règles sont identiques pour tous. Ce sont des paramètres exogènes qui affectent le raisonnement des joueurs. En effectuant ce parallèle, la tentation est grande de comparer l'économie à un gigantesque champ de bataille dans lequel les stratégies utilisées sont proches de celles déployées dans le registre militaire. C'est la raison pour laquelle Sun Tsu (1978) et Clausevitz (1955) ont inspiré de nombreux développements théoriques en management stratégique. La plupart des stratégies issues du registre militaire nous amène à percevoir les manoeuvres des entreprises sous l'angle de l'affrontement ( décision, concurrence, compétition, élaboration de solutions ) de l'évitement ou de l'entente entre plusieurs entités ( entreprises, individus, etc ). Dans ce papier, nous cherchons à renouveler la conception traditionnelle de l'affrontement qui tend à mettre l'accent sur le rapport des forces plutôt que sur l'aspect psychologique. En étudiant le déroulement d'un conflit en fonction des ressources et des objectifs affichés, on oublie de considérer le phénomène d'interaction entre les forces. De ce fait, on tend à émettre l'hypothèse selon laquelle chaque opposant partage la même conception de l'art de la guerre. Ce faisant on oublie de considérer les situations où les belligérants ont des modes de raisonnement différents qui les amènent à se comporter en dehors d'une référence commune. Dans ce contexte, l'issue du conflit porte davantage sur l'opposition des rationalités que sur le rapport des forces. C'est la raison pour laquelle, il nous semble intéressant d'explorer cette voie en étudiant un cas d'affrontement de rationalités. A travers l'exemple d'une opposition entre deux joueurs d'échecs, nous montrerons que la rationalité d'un individu à un instant t peut être comprise précisément comme une combinaison d'objectifs interprétés et assimilés en fonction de ceux de l'opposant. L'idée d'analyser l'affrontement de deux entités sous l'angle de leurs rationalités nous offre alors la possibilité d'appuyer nos réflexions sur des courants qui traitent de l'interaction de la contingence des rationalités ( propre à une situation ou à un individu ). De cette manière, nous serons en mesure de mieux comprendre la logique d'affrontement, et les motivations de certains de leurs comportements. En considérant que la rationalité n'est pas définie en dehors des joueurs, nous chercherons à voir ce qu'il ressort d'une telle confrontation : une forme de rationalité commune, des rationalités individuelles inchangées, des rationalités individuelles modifiées.