Index des auteurs > St-pierre Michèle

St-pierre Michèle
Les réseaux ont-ils un avenir dans le secteur de la santé?

Auteur

Michèle ST-PIERRE

Résumé

Nous sommes à l’ère des réseaux. Aujourd’hui, la stratégie de réseau devient souvent la solution privilégiée qui permet aux organisations de faire face au caractère multidimensionnel des situations; elle est une solution créative pour gérer la complexité. Dans le monde de la santé, cela se traduit par l’émergence, depuis quelques années, des réseaux de services intégrés. Mais comment peut-on passer d’un fonctionnement dit en « silo » où chaque établissement répond encore à ce que Poulin et al. (1994) qualifient d’entreprise château, à un fonctionnement en réseau où l’emphase est mise sur l’intégration des services offerts à la population plutôt que sur les structures? C’est à partir de l’évaluation de certaines expériences menées au Québec que nous avons examiné la dynamique de structuration des réseaux. Ainsi, il est apparu que si les transformations des cadres d’action influençaient les logiques et les interactions entre les acteurs vers l’adoption des comportements souhaités, les logiques en place influençaient autant l’adoption ou non des modalités structurelles en réseau. Un véritable jeu entre les modes de coordination ou les mécanismes structurels instaurés et
l’action des acteurs s’est installé, de telle façon qu’une médiation entre structure et action s’est organisée. Cette médiation repose sur certains facteurs qui semblent incontournables : le respect d’une période de maturation, la réactualisation des compétences axées davantage vers les dynamiques de travail collectif et la circulation adéquate des informations signifiantes et cohérentes avec l’organisation en réseau. Le facteur temps est devenu une condition essentielle afin que les acteurs puissent sanctionner le fonctionnement en réseau et que celui-ci puisse être appuyé par des cadres d’action qui légitiment les réseaux. De la même façon, l’acquisition de compétences axées sur le développement des partenariats institutionnels et professionnels et la transmission de l’information adaptée aux pratiques communes font état des espaces de régulation à aménager entre structure et action.