Index des auteurs > Mira-bonnardel Sylvie

Geniaux Isabelle, Mira-bonnardel Sylvie
Le réseau d’entreprises : aboutissement d’une trajectoire organisationnelle ou forme transitoire d’organisation

Auteurs

Isabelle Géniaux

Sylvie Mira-Bonnardel

Résumé

Certains auteurs comme Ettighoffer et Van Beneden (2000) ou Livian (1998) considèrent que le réseau est devenu le mode d’organisation dominant. Le réseau d’entreprise apparaît comme la forme organisationnelle combinant souplesse, flexibilité, richesse et dynamisme. De ce fait, le réseau est particulièrement adapté à un environnement mondial, global et ayant un rythme d’évolution rapide.
Fréry (1997) affirme que « la grande entreprise capitaliste intégrée n’aura été qu’un épisode de l’histoire……..épisode qui semble désormais clos ».
Pour Livian (1998), le réseau se présente comme l’idéal type qui s’imposera comme mode d’organisation dominant dans les décennies.
L’objet de cette communication est, à travers une analyse approfondie de quatre réseaux d’entreprises de vérifier si la forme organisationnelle réseau représente une forme définitive d’organisation ou un état contextuel et daté.
Après être revenues sur les facteurs déterminants dans la constitution de réseaux d’entreprises, nous analyserons le cycle de vie de quatre réseaux. Cette analyse révèle des facteurs clés de pérennité des réseaux ainsi que des facteurs de bifurcation au cours de leur évolution. En effet, trois des quatre réseaux étudiés sont revenus à une forme plus intégrée avec rapprochement capitalistique.
Mais si l’entreprise capitalistique intégrée est en voie de disparition, et si le réseau est une forme transitoire, nous pouvons alors nous interroger sur le nouveau mode organisationnel dominant pour les prochaines années.