Boiral Olivier
Stratégies de dépollution et compétitivité : Pour une approche contingente de « l’hypothèse de Porter »

Auteur

Olivier BOIRAL

Résumé

La réduction des impacts environnementaux représente souvent des investissements considérables pour les entreprises industrielles. Confrontées, d’une part, à des pressions réglementaires ou sociétales favorisant l’adoption de systèmes de dépollution efficaces et, d’autre part, à des contraintes économiques et concurrentielles qui limitent les investissements non productifs, ces entreprises ont souvent une marge de manoeuvre très étroite. Les implications économiques des actions environnementales semblent d’autant plus difficiles à appréhender que les études sur ce thème donnent des résultats souvent contradictoires.
L’objectif de ce texte est de montrer à quelles conditions et dans quelles circonstances les politiques environnementales des entreprises peuvent ou non avoir des effets positifs sur la productivité. La réflexion développée tend à remettre en cause l’opposition souvent simpliste entre les hypothèses « win-win » et « win-loose » qui dominent les débats sur ce thème. Les effets des politiques environnementales sur la productivité doivent en particulier tenir compte de plusieurs aspects contingents et spécifiques à chaque entreprise : le rôle de l’excellence manufacturière sur la performance environnementale, la distinction entre les actions préventives et palliatives, l’efficacité marginale décroissante des actions environnementales, l’anticipation des normes réglementaires et la durée du cycle de renouvellement des investissements.