Mbengue Ababacar
Structure concurrentielle et stratégies des entreprises

Auteur

Ababacar MBENGUE

Résumé

Cette recherche étudie le lien entre la structure concurrentielle et les stratégies des entreprises.Elle s’inscrit de ce fait dans le sillage des nombreux travaux de management stratégique consacrés à l’interaction concurrentielle (Porter, 1980, 1985; Bettis et Weeks, 1987). Mais, alors que les travaux antérieurs consacrés à cet important thème ont généralement porté exclusivement soit sur les aspects économiques, soit sur les aspects cognitifs, cette recherche a voulu intégrer ces deux dimensions. La structure concurrentielle est ainsi définie comme la combinaison d’une structure économique (« groupes stratégiques ») et d’une structure cognitive (« groupes concurrentiels cognitifs »). Les groupes stratégiques sont des groupes d’entreprises qui suivent des stratégies proches ou similaires. Quant aux groupes concurrentiels cognitifs, ils désignent des entreprises qui sont perçues par les acteurs comme étant en concurrence les unes avec les autres (Mbengue, 1992 ; 1995). Quant aux stratégies
des entreprises, elles sont conceptualisées en termes de « postures » et de « mouvements » (Mbengue, 1992). La posture stratégique représente la stratégie de l’entreprise à un moment donné ou, plus exactement, sur une période donnée. Quant aux mouvements stratégiques, ils sont révélés par les variations, dans le temps, de la posture stratégique. Sur la base de la distinction entre posture et mouvement stratégiques et de celle établie par Mintzberg & Waters (1985) entre stratégies intentionnelles et stratégies réalisées, il a été possible de conceptualiser les stratégies des entreprises en termes d’intentions de mouvements stratégiques, de réalisations de mouvements stratégiques et de postures stratégiques passées, actuelles (atteintes) et visées. Les résultats empiriques obtenu sur un échantillon issu du secteur français des parfums et cosmétiques montrent que les facettes économique et cognitive de la structure concurrentielle ont des impacts différents et complémentaires sur les décisions stratégiques des entreprises. L’article présente ensuite une discussion approfondie
de ces résultats ainsi que de leurs implications.