Edouard Serge
Transfert de compétences techniques et managériales dans les partenariats asymétriques - Le cas des alliances interentreprises franco-libanaises

Auteur

Serge EDOUARD

Résumé

L'économie des organisations – approche contractuelle et approche par les ressources et les compétences – fait de l'existence de portefeuilles de compétences équivalentes et complémentaires pour chaque partenaire la condition nécessaire du transfert interorganisationnel de compétences au sein des alliances. Doit-on en conclure qu'aucun transfert n'intervient au sein d'un partenariat asymétrique, entre une firme multinationale et une firme locale d'un pays émergent, où les dotations en compétences sont inégales ? L'étude exploratoire menée sur 12 partenariats interentreprises franco-libanais montre clairement l'existence de tels transferts, à des degrés différents. Ces transferts sont en général unilatéraux et hiérarchiques, de la firme française vers le partenaire libanais ou l'alliance, rarement séquentiels. On constate également que le transfert de compétences managériales n'a rien de systématique, produit joint, parfois contraint, de celui de compétences techniques. Il s'agit alors d'expliquer ce paradoxe entre la théorie et le terrain. Notre recherche nous conduit à considérer le niveau et le différentiel des capacités dynamiques, entre la capacité d'absorption de la firme libanaise et la capacité d'adaptation de la firme française, comme variable explicative de la qualité et complétude des transferts de compétences. Il ressort en effet que le transfert de compétences est d'autant plus complet que (1) chaque partenaire a développé un niveau élevé de sa capacité dynamique clé et (2) capacité d'absorption et capacité d'adaptation sont proches. Enfin, on met en évidence une relation positive entre performance de l'alliance et degré de complétude des transferts de compétences.