Grandeur et décadence du Salon de Paris : une étude du processus de désinstitutionnalisation d’un événement configurateur de champ dans les activités culturelles

Vol. 14, 2011, n°1, p 47-78

Hélène DELACOUR, Bernard LECA

Cet article s’intéresse au processus de désinstitutionnalisation d’un Evénement Configurateur de Champ (ECC) ainsi qu’aux conséquences de cette désinstitutionnalisation sur un champ organisationnel. Pour ce faire, nous avons réalisé une étude historiographique de la désinstitutionnalisation du Salon de Paris. Cet ECC central a structuré le champ des Beaux-Arts en France pendant plus de deux siècles avant de décliner progressivement à la fin du 19ème siècle. D’un point de vue théorique, les résultats mettent en évidence un processus de désinstitutionnalisation des ECCs résultant de l’interaction et de la dynamique de plusieurs facteurs que sont des contradictions internes à l’ECC, l’émergence d’un travail institutionnel de mise en place d’alternatives, la constitution d’une masse critique puis le développement de pressions institutionnelles incitant à abandonner l’ECC. Cette étude permet également d’analyser l’impact important du déclin d’un ECC sur la structure, la répartition et la nature du pouvoir et surtout sur la temporalité dans un champ. Enfin, elle permet d’apporter des contributions à l’étude du processus de désinstitutionnalisation en général. D’un point de vue managérial, cette étude suggère qu’afin d’éviter le déclin d’un ECC, ses promoteurs doivent s’organiser pour intégrer l’innovation.

Voir le document complet sur le site management-aims.com >