Coopérations internationales en R&D: les effets de la distance sur le choix du pays des partenaires

Vol. 13, 2010, n°1, p 1-37

Katia Angué, Ulrike Mayrhofer

L’objet de cet article est d’évaluer l’impact des conditions initiales dans lesquelles évoluent les entreprises sur leur propension à coopérer et sur les caractéristiques de leurs alliés qu’elles jugent déterminantes. Plus précisément, l’enjeu est de mesurer l’influence de différentes di-mensions de la distance (culturelle, administrative, géographique, économique et technologique) sur le choix du pays des partenaires d’une coopération internationale en R&D. Fondé sur les apports de la littérature relative au management international et sur la grille d’analyse de la distance proposée par Ghemawat (2001), cet article développe plusieurs hypothèses relatives aux effets de l’éloignement, envisagé sous cinq de ses dimensions. Ces hypothèses sont testées sur un échantillon de 1.502 accords internationaux conclus par des entreprises européennes oeuvrant dans le secteur des biotechnologies. Les résultats de l’étude empirique montrent que la distance influence le choix du pays des partenaires, mais que son impact varie en fonc-tion de la dimension retenue et en fonction du contexte dans lequel est conclu l’accord. En particulier, ils révèlent que les distances administrative, géographique, économique et technologique jouent un rôle essentiel, alors que la distance culturelle n’influence pas significativement le choix du pays des partenaires, du moins dans le secteur des biotechnologies et lorsque les projets bénéficient de subventionnements.

Accepté par : Jean-Luc Arrègle

Voir le document complet sur le site management-aims.com >