Appel à communication GT méthodologies AIMS - thème: l'observation en théorie des organisations et management stratégique - 16 Juillet 2017 - Université de Nantes et Audencia Business School

L’atelier Méthodologie de l’AIMS a pour vocation de réunir des chercheurs qui s’intéressent aux méthodes de recherche mobilisées dans les travaux en management (stratégie, théorie des organisations ou comportement organisationnel). Il est destiné à faire partager les évolutions récentes relatives à ces méthodes.

Le workshop 2017 est dédié au rôle des méthodes d’observation comme approche de collecte de données qualitatives en management stratégique, théorie des organisations et en comportement organisationnel. Les méthodes d’observation sont souvent délaissées au profit des entretiens semi-directifs, ou des données secondaires comme les archives. L’observation est pourtant un élément clef pour comprendre et étudier les phénomènes organisationnels et managériaux (Bernstein, 2017). L’observation est un moyen de découvrir des mécaniques qui ne peuvent être étudiées avec les autres approches de collecte de données qualitatives (Journé, 2012 ; Bernstein, 2012) et de solidifier les aspects descriptifs et narratifs de l’analyse qualitative (Dumez, 2016). L’observation s’inscrit généralement dans des démarches compréhensives (Dumez, 2013) et peut-être combinée avec d’autres données comme celles produites au travers des d’interviews (Garreau, Mouricou et Grimand, 2015 ; Bardon et al., 2017).

Il existe différentes formes d’observation : participante ou non-participante (Bastien, 2007), dynamique (Journé, 2005), incognito ou consensuelle (Roulet et al. A Paraître). Les observations non-participantes comme le shadowing (Mintzberg, 1970 ; 1973 ; Théron et Pezé, 2014) offrent une opportunité de mieux comprendre les processus de prise de décision et les pratiques des acteurs. Les observations participantes permettent d’impliquer le chercheur comme acteur du champ (Anteby, 2013). Les observations dynamiques permettent de capturer à la fois le prévu et l’imprévu (Journé, 2005). Les observations sous couvert d’anonymat permettent d’étudier des phénomènes qui ne pourraient que difficilement être étudiés autrement, comme les comportements organisationnels éthiquement condamnables (Stenger et Roulet, A Paraître ; Morales et Lambert, 2013). Elles posent la question du consentement des sujets pour les méthodes d’observation en générale (Roulet et al. A Paraître) : quand faut-il révéler aux sujets son identité du chercheur et la nature de sa démarche ? Comment cela influence-t-il leur rapport au chercheur ? Dans quelle mesure les sujets peuvent-ils ‘oublier’ qu’ils sont observés ? Les pratiques d’observation génèrent aussi des questionnements pratiques qu’il convient de discuter comme par exemple les méthodes pour entrer ou de se retirer du champ d’investigation, les méthodes pour consigner ses observations (prise de note en simultané ou rétrospective, enregistrement audio ou vidéo, recours à la photographie et à des représentations visuelles, etc.) ou encore les relations à entretenir avec les sujets avant, pendant et après l’observation (Bruni, 2006 ; Roulet et al. A Paraître). Les observations peuvent également questionner l'identité du chercheur: doit il jouer un rôle pour se fondre dans l'organisation (Silverman, 2000) si oui jusqu'où aller ? (Roulet, et al. A Paraitre) ou au contraire, peut- il rester lui-même quitte à provoquer (Bruni, 2006).

Cette journée de recherche vise à échanger sur des travaux construits sur des approches d’observation, et sur les avancées des méthodes d’observation. Nos discussions nous permettront de :

1 - Cerner la portée de l’observation dans la collecte de données qualitatives pour des contributions théoriques et empiriques. Quand est-ce que les données d’observation sont particulièrement utiles par comparaison ou en support de données d’entretien ? Comment présenter ces données pour convaincre les lecteurs et évaluateurs de leur validité ?

2 - Mieux appréhender les modalités pratiques et les limites de l’observation. L’observation doit-elle être participante ou non-participante ? Incognito ou à la vue de tous ? Faut il imiter ou prendre de la distance ? Quelles sont les implications de ces choix en termes de collecte de données (prise de notes, vidéo, photographie) et d’aspects éthiques (approbation éthique par l’université et l’organisation, consentement des sujets, de-briefings).

Les contributions attendues sont à la fois :

- des recherches empiriques qui utilisent l’observation

- des essais méthodologiques portant sur un aspect de l’observation (essai sur l’accès au champ, les pratiques de collecte de données, les enjeux éthiques de l’observation)


Ce workshop est ouvert à toutes les disciplines de gestion et au-delà des disciplines de gestion dans la mesure où la méthode décrite ou mise en œuvre est susceptible d’être utilisée en management et les recommandations d’usage sont a priori pertinentes dans le cadre de travaux en management.



Références

Anteby, M. (2013). Relaxing the Taboo on Telling Our Own Stories: Upholding Professional Distance and Personal Involvement. Organization Science, 24(4), 1277-1290.

Bardon, T., Arnaud, N, Villesèche, F. (2017) "Building inter-organizational capability at shopfloor level: from chatting to strategizing, 3rd EGOS Colloquium, July 6–8, 2017.

Bastien, S. (2007). Observation participante ou participation observante? Usages et justifications de la notion de participation observante en sciences sociales. Recherches qualitatives, 27(1), 127-140.

Bruni, A. (2006). Access as trajectory: Entering the field in organizational ethnography. M@n@gement, 9(3), 137-152.

Bruni, A. (2006). ‘Have you got a boyfriend or are you single?’: on the importance of being ‘straight’ in organizational research. Gender, Work & Organization, 13(3), 299-316.

Bernstein, E. S. (2012). The transparency paradox a role for privacy in organizational learning and operational control. Administrative Science Quarterly, 57(2), 181-216.

Bernstein, E. (2017). Making Transparency Transparent: The Evolution of Observation in Management Theory. Academy of Management Annals.

Dumez, H. (2013). Qu'est-ce que la recherche qualitative? Problèmes épistémologiques, méthodologiques et de théorisation. In Annales des Mines-Gérer et comprendre (No. 2, pp. 29-42). ESKA.

Dumez, H. (2016). Méthodologie de la recherche qualitative: Les questions clés de la démarche compréhensive. Vuibert.

Garreau, L., Mouricou, P., & Grimand, A. (2015). Drawing on the map: an exploration of strategic sensemaking/giving practices using visual representations. British Journal of Management, 26(4), 689-712.

Journé, B. (2005). Etudier le management de l'imprévu: méthode dynamique d'observation in situ. Finance, contrôle, stratégie, 8(4), 63-91.

Journé, B. (2012), « Collecter les données par l’observation » in Gavard-Perret M-L., D. Gotteland, C. Haon et A. Jolibert (Eds.) Méthodologie de la recherche en sciences de gestion Réussir son mémoire ou sa thèse , 2nd édition revue et corrigée, Pearson Education, pp.165-206..

Mintzberg, H (1970) Structured Observation as a Method to Study Managerial Work. Journal of Management Studies, 7 (1) 87-104

Mintzberg, H. (1973). The Nature of Managerial Work. New. York: Harper & Row. Management Library

Morales, J., et Lambert, C. (2013). Dirty work and the construction of identity. An ethnographic study of management accounting practices. Accounting, Organizations and Society, 38(3), 228-244.

Roulet, T. J., Gill, M., Stenger, S., et Gill, D. J. (A Paraitre). Reconsidering the Value of Covert Research: The Role of Ambiguous Consent in Participant Observation. Organizational Research Methods.

Stenger, S., et Roulet, T. J. (A Paraitre). Pride against Prejudice? The Stakes of Concealment and Disclosure of a Stigmatized Identity for Gay and Lesbian Auditors. Work Employment et Society.

Théron, C., Pezé, S. (2014), « Le manager enquêteur : apports d’une perspective attentionnelle aux situations de gestion », XXIIIème Congrès de l’AIMS, 26-28 mai, Rennes, France


Soumission


Résumé de 500 mots environ à envoyer à methodo.aims@gmail.com

Date de soumission des résumés : 16 juillet 2017

Retour aux auteurs : Fin juillet 2017

Envoi de la communication finale à methodo.aims@gmail.com le 31 octobre 2017



Numéro thématique



Au printemps 2018, M@n@gement lancera un appel à contribution ouvert pour un numéro thématique portant sur les méthodes d’observation. Le comité d’organisation de l’atelier sera impliqué dans l’édition de ce numéro et l’atelier visera à supporter et renforcer les papiers présentés en vue d’une soumission potentielle pour ce numéro thématique.



Frais



Participation gratuite dans la limite des places disponibles pour les membres de l’AIMS.

Inscriptions (hors auteurs) via methodo.aims@gmail.com

Hébergement à la charge des participants

Lionel Garreau - methodo.aims@gmail.com
>> Programme (pdf) Picto_pdf